L’initiative a permis de développer des sessions de réflexion sur des thématiques liées à la violence urbaine partant de différentes approches

Auteurs: Arantxa León y Juncal Baeza

Violence urbaine

Les 19,20 et 21 avril derniers a eu lieu à Madrid le Ier Forum Mondial sur les Violences Urbaines et l’Éducation pour la Cohabitation et la Paix. Cette initiative, organisée par la ville de Madrid en collaboration avec la mairie de Paris, a servi de point de rencontre entre leaders locaux, organismes, société civile et secteur académique, dans le but de débattre et réfléchir ensemble sur les différentes expressions de violence urbaine et identifier des solutions pour la promotion d’espaces urbains plus sûrs et plus humains.

Ouvert à tous, le Forum a alterné débat et réflexion à travers des séances plénières, tables rondes ou exposition d’expériences, avec l’organisation d’ateliers et activités culturelles liées à la danse, la poésie ou la musique. À travers la participation de plus 400 experts internationaux de 40 pays, des thématiques liées à la violence urbaine partant de différentes approches (violence de gangs chez les jeunes, violence des jeunes et harcèlement scolaire, violence due au racisme ou à la xénophobie, violence du terrorisme international, violence sexiste, lgbtphobie, violence due à l’inégalité urbaine et à l’espace public et violence de déplacés et réfugiés).

Concrètement, au cours du panel de discussion sur la violence des bandes de jeunes,  des expériences intéressantes provenant de Colombie, du Brésil ou du Guatemala ont été exposées. Ces dernières orientent l’approche de leur travail vers l’analyse des facteurs structuraux qui ont un impact sur la violence des bandes de jeunes, servant de point de départ au travail de prévention.

Ces causes structurelles qui sont à l’origine de la violence des bandes de jeunes et qui sont communes aux différents lieux peuvent être : circonstances de la vulnérabilité de la population des jeunes, problèmes sociaux, structures familiales affaiblies, difficile accès à l’éducation, la santé ou l’emploi, manque d’opportunités de travail, etc. Cependant, il est fondamental de connaître en profondeur le contexte au sein duquel on travaille pour faire une analyse appropriée des causes structurelles de chaque et des dynamiques et facteurs de risque qui ont un impact sur la violence des jeunes. En effet, il y a des contextes où la présence du trafic de drogue (production, transit ou consommation de drogues), l’accès facile aux armes, l’acceptation de la cohabitation avec des bandes armées, etc., sont des facteurs déterminants et il est nécessaire de travailler ces aspects. Selon cette approche, il est aussi important de développer des stratégies sur le plan local, s’ajoutant aux initiatives des institutions locales en coordination avec la société civile.

Les expériences rapportées montrent qu’après l’analyse de facteurs structuraux, l’approche de prévention de violence la plus réussie est l’approche intégrée, à travers laquelle les causes sont abordées en fonction de différents domaines, en travaillant avec l’enfant dés son plus jeune âge (4 ans), avec la famille, à travers l’école et en coordination avec la communauté et les entités publiques locales. De plus, la prévention intégrale se travaille en renforçant différents axes : l’augmentation des opportunités éducatives et d’emploi, l’encouragement des activités sportives et artistiques, la mise en place d’espaces récréatifs dignes et sûrs pour réunir les enfants et les jeunes et la communauté, l’amélioration de l’éclairage public dans les rues, le renforcement des liens familiaux, etc.

Un aspect évident dans le travail de prévention de violence est le dialogue permanent et de proximité avec les jeunes.

Dans le cadre de cette approche intégrale, un aspect évident mais fondamental de ce travail de prévention de la violence est le dialogue permanent et de proximité avec les jeunes, permettant de comprendre la logique de leurs dynamiques, de connaître en profondeur leurs intérêts, frustrations, peurs et motivations, de manier leur langage et leurs codes, etc. Cette proximité et cette connaissance rendent possible l’élaboration de politiques publiques effectives supposant un changement de paradigme dans leur contexte. Il est donc crucial de compter sur la participation d’associations de jeunes et communautaires, en plus des initiatives des entités publiques, pour favoriser la cohabitation dans le processus de construction de la paix.

La prévention de violence chez les jeunes partant de cette approche intégrale été appliquée à l’activité stratégique développée entre 2003 et 2014 au sein du Programme Pro Jóvenes (phases I et II) financé par l’Union Européenne au Salvador et soutenu par l’Assistance Technique dirigée par Eptisa. Le programme avait pour objectif d’offrir une réponse à la grave situation de violence subie dans de nombreuses communautés de la Région Métropolitaine de San Salvador.

Pro Jóvenes s’est caractérisé par l’introduction d’éléments et stratégies innovants dans le travail mené à bien, donnant une place centrale aux jeunes et travaillant avec les municipalités abritant les communautés où étaient menées à bien les interventions de prévention et de support. Les facteurs clé qui ont permis ce travail effectif de prévention de la violence des jeunes et auxquels le projet Pro Jóvenes a accordé le plus d’attention ont été le développement communautaire, la promotion du sport, de l’art et de la culture comme axes essentiels du développement des jeunes, l’éducation pour la cohabitation, la récupération des espaces publics et la conservation de l’environnement, l’insertion professionnelle et l’amélioration des opportunités et des relations professionnelles, entre autres. De plus, Pro Jóvenes a favorisé et encouragé la création de réseaux de techniciens communautaires, facilitateurs pour jeunes et bénévoles communautaires pour avoir un impact direct sur les lieux d’origine du problème, donnant lieu à un réseau solide qui a contribué de façon significative à l’augmentation de la cohésion sociale sur le territoire.

Pour plus de détails sur le programme Pro Jóvenes, un autre article est disponible sur ce Blog.

Leave a Reply